Doit-On toujour dire la Verite?

 DOIT T-ON  TOUJOUR  DIRE  LA  V’ÉRITÉ?

 Comme il de notre connaîssance, la parole est une manière de l’affirmer en rélation aux autres, et pour défendre tes idées. La parole t’expose encore plus des problèmes, mais aussi elle les crée. La verité n’est pas toujours d’être entendue. Et pour éviter des discussions, l’on prefère se taire. Mais, sera-t-il que tu as le droit de blesser les autres avec tes paroles, ou de révéler tes sécrets? Nous savons qu’une fois prononcées, les paroles ne peuvent plus se retourner. Elles possèdent un poid et une valeur. Aussi nous devons savoir que dire tout ne signifie pas, entretant, dire n’importe quoi.

 La vérité doit être toujours dite, il n’y a pas de doute, mais c’est la manière comme elle est dite, C’est qui fait la difference. La vérité nous devrons la comparer une pierre précieuse. Si par hazard nous la lançons sur la figure de quelqu’un, elle peut le blesser et aussi provoquer l’indignation et la revolte.. Mais, si nous l’enveloppons avec une délicate emballage et l’ofrons avec tendresse et amitié, certainement qu’elle sera tout de suite accepté avec certaine empressement.

  Comme il est de notre connaîssance, le mot est une manière de t’affirmer en relation aux autres, et aussi pour défendre tes idées. Nous savons que les paroles nous exposent encore beaucoup de problèmes, mais aussi elles les apportent. Nous devons savoir aussi que quand les paroles sont pronnocées, elles ne retournent pas en arrière. C’est pour cela que pour éviter des discussions, l’on prefère se taire. Oui, il faut reconnaître, les paroles ont un poid et une valeur.

 Oui, la vérité doit être dite, et de cela il n’y aura aucun doute, mais de manière comme elle est dite fait toute la différence. La vérité doit être comparée à une pierre précieuse. Si l’on jete quelque chose sur le visage de quelqu’un, par exemple, une pièrre elle peut le blesser, provoquant immédiatement l’indignation et la revolte. Mais si nous l’enveloppons avec une délicate embalage et l’offrir avec amour et tendresse, certainement qu’il sera rapidement accepté, et avec beaucoup de rémerciements.

 Oui, il est réellement vrai que toutes les personnes doivent avoir en horreur, quand on constate que la majeur partie des personnes ne disent pas la vérité aux amis et à des personnes inconnues. Oui, nous devons penser que les informations qui nous sont transmises, soient en paroles, soient par écrit, sont véridiques. Mais, sera-t-il que toujours nous disons la vérité, quand nous transmettons certaines informations?

 Selon une étude réalisée en Allemagne, la majeur partie des personnes interrogées pensent que  » mentir sur les moindres affaires, avec la finalité de se protéger des personnes amies est acceptable, et même nécessaire, pour conserver des bonnes rélations ». Pourtant, dire la vérité, uniquement la vérité, est un noble ideal. Mais, est-il donc très important de toujours dire la vérité? Quelles son les conséquences du mensonge.

             Est-ce qu’on peut mentir ou taire une verité et rester moralement sans reproche? Dire ou non la verité, c’est quand deux personnes se trouvent une devant l’autre, et aussi et quand l’une est au courent de quelque chose, et ignorée par l’autre, chose qui se relationne à la dite personne, et d’une d’une manière directe

             Moralement mentir c’est agir contre toute morale réelle. De fois l’on ment à une personne, pour la protéger. Mais aussi il faut savoir que mentir, dans la plupart des cas, c’est diminuer la possibilité d’une personne réagir de manière lucide et aussi responsable. L’on peut mentir quand on ne dit rien, sur une vérité ou non. C’est aussi lorsque deux personnes se trouvent face à face, qu’une d’elle se trouve enformée, et quelle reste avec la bouche fermée.

                                                                           ********************************

 

 Aujourd’hui, selon NIETTZSHE, qu’est donc que la verité?

            » Qu’est-ce donc que la vérité ? Une multitude mouvante de métaphores, de métonymies, d’anthropomorphismes, bref, une somme de relations humaines qui ont été poétiquement et rhétoriquement haussées, transposées, ornées, et qui, après un long usage, semblent à un peuple fermes, canoniales et contraignantes : les vérités sont des illusions dont on a oublié qu’elles le sont, des métaphores qui ont été usées et qui ont perdu leur force sensible, des pièces de monnaie qui ont perdu leur empreinte et qui entrent dès lors en considération, non plus comme des pièces de monnaie, mais comme métal. »

Nietzsche, Vérité et mensonge au sens extra-moral. « 

                                                     *************************************************

Sincerement à vous:  LE  PUPILLE   DES   MUSES

 

Laisser un commentaire